Blog
Mar 01
webshop slagerij vandecruys

Dans les coulisses du boucher en ligne Vandercruys

Il y a 6 ans, la boucherie Vandercruys de Geel se lançait en ligne. Déjà à l’époque, les clients demandaient à pouvoir commander à l’avance et à ne pas devoir faire la queue. Convaincus qu’une coopération avec d’autres commerçants locaux offre une valeur ajoutée et en vue d’une opération pratique et efficace, ils ont résolument opté pour une boutique en ligne à part entière avec différents points de collecte.

Aujourd’hui, la boucherie Vandercruys compte quatre magasins physiques et une boutique en ligne avec pas moins de 35 points de collecte dans les environs. La boutique en ligne a également obtenu le label de qualité SafeShops.be.

Nous vous emmenons donc dans les coulisses d’une boutique en ligne parfaitement rodée de produits alimentaires où des questions délicates telles que le stockage, l’emballage et le transport sont maîtrisées de bout en bout.

Automatisation et chaîne d’exécution

Johan Mertens, directeur commercial et ancien informaticien, est la force motrice de cette boutique en ligne. Lorsqu’à l’époque il recherchait un nouvel emploi, lui, sa sœur et son beau-frère ont eu l’idée de faire passer les commandes de leur boucherie en ligne. Ils ont pensé à tout et ont minutieusement étudié tous les aspects de la question.

En tant que professionnel de l’informatique, il a pris en charge lui-même le développement complet de la boutique en ligne. Avec une grande expérience des processus d’automatisation et des chaînes d’exécution dans d’autres secteurs, il a mis au point un système professionnel et aussi automatisé que possible.

 

Comment ça se passe en pratique ?

Pour le client, cela fonctionne comme une boutique en ligne classique avec des points de collecte. Vous faites votre choix en ligne et remplissez votre panier. Ensuite, vous choisissez votre point de collecte et effectuez le paiement.

Chez la boucherie Vandercruys, une équipe distincte se charge des commandes en ligne. Johan explique : « Chaque maillon de la chaîne reçoit une impression de ce qu’il doit livrer pour chaque commande. L’équipe en ligne se compose d’un boucher qui découpe tout fraîchement, d’une personne par groupe de produits (salades, traiteur, etc.), d’un préparateur qui vérifie chaque commande, l’emballe et la prépare pour les chauffeurs. Nos 3 chauffeurs distribuent les commandes dans leur camionnette frigorifique aux 35 points de collecte dans un rayon de 20 km autour de Geel : boulangeries, épiceries, cavistes, petits supermarchés, etc. »

Chaque paquet est étiqueté avec un autocollant indiquant son contenu et demandant au client de vérifier la commande immédiatement. Une heure avant que la commande ne soit prête au point de collecte, le client reçoit un rappel lui indiquant qu’il pourra retirer sa commande au point de collecte de son choix. Ils ne travaillent bien entendu qu’avec des points de collecte qui disposent des réfrigérateurs ou des pièces frigorifiées pour stocker les colis.

Une machine bien rodée

« Heureusement, tous les membres de l’équipe sont parfaitement coordonnés les uns avec les autres. Car avec Corona et les fêtes de fin d’année, le trafic a été très intense et les commandes en ligne ont énormément augmenté ! Nous avons constaté que les ventes de produits plus spéciaux ont nettement augmenté. Les gens essaient quelque chose de différent, testent des recettes, etc. Je pense que c’est une tendance générale dans tout le secteur alimentaire depuis Corona. »

Grâce au système automatique, la marge d’erreur est assez faible. Il s’agit généralement d’une  » erreur de commande « , d’une confusion au niveau du point d’enlèvement par le client ou d’une demande de livraison à un autre moment.

 

Livrez-vous également à domicile ?

« Oui, mais ce service est limité. Aujourd’hui, nous livrons à domicile le mardi et le vendredi uniquement, dans un rayon de 10 km autour de Geel. Mais cela va bientôt changer« , promet-il. « Nous travaillons avec des colis alimentaires fragiles qui doivent être transportés et livrés avec le plus grand soin. Organiser des livraisons à domiciles sans limites, c’est vraiment un grand défi« , poursuit Johan.

Mais là aussi, une solution est en route, nous confie Johan en avant-première : ce mois-ci, ils entament un partenariat avec DPD Fresh. « Mais avant de le proposer à nos clients, nous voulons tout tester à fond. Nous espérons pouvoir commencer les livraisons à domicile dans toute la Campine au cours du mois d’avril. Et qui sait, nous pourrions nous déployer plus loin, la route de toute la Flandre et peut-être même de la Belgique sera alors ouverte… » conclut-il avec enthousiasme.

 

Quel conseil donneriez-vous à ceux qui souhaitent commencer à vendre des produits frais en ligne ?

« Ben…Ne vous lancez pas avec n’importe quel partenaire informatique. Dès que vous êtes ‘en ligne’, votre site doit être opérationnel. Travailler avec des produits alimentaires exige une approche encore plus rigoureuse et plus rapide que pour d’autres produits. Établissez un bon scénario à l’avance de ce que vous voulez absolument voir automatisé dans votre boutique, et demandez au développeur de votre site web ce qui pourrait être ajouté à l’avenir comme option sous forme de module si votre budget ne permet pas une automatisation (presque) complète. Une fois votre boutique terminée, prévoyez quelques semaines supplémentaires pour des ‘commandes et livraisons tests’ avant d’ouvrir réellement le site à vos clients ».

Dans notre rubrique « Premiers secours pour le numérique« , vous découvrirez d’autres conseils et astuces pour mettre vos produits en vente sur le Web.

Demandez votre label de qualité SafeShops.be ici. De cette façon, vous pouvez être sûr de respecter pleinement la loi et vous renforcez la confiance des consommateurs.

La boucherie en ligne : www.slagerijvandecruys.be