Essay On Bullying At School For Kids Writing A Good Hook In An Essay Say No To Smoking Essay Introduction Essay Writer Free Ukrainian
Blog
Mar 10

Communiqué de presse: Le commerce en ligne belge

56.642 boutiques en ligne, un chiffre d’affaires de 11,7 milliards d’euros et 150 millions de transactions

Les chiffres de la sixième édition du Baromètre E-commerce, unique parce qu’il cartographie le paysage en ligne belge à partir des données transactionnelles, montrent que le marché belge du commerce électronique a continué de croître de plus de 33% par rapport à 2021, pour atteindre plus de 11,7 milliards. En 2021, la Belgique comptait un total de 56 642 boutiques en ligne.

Ce jour SafeShops.be, l’association belge du commerce électronique, a présenté les résultats du nouveau Baromètre E-commerce. Le principe est l’information provenant des commerçants en ligne eux-mêmes, au travers des données transactionnelles fournies par les prestataires de services de paiement.

Le volume des transactions grimpe à plus de 11 milliards d’euros

D’après les données collectées, les boutiques en ligne belges ont enregistré un volume de transactions, ou chiffre d’affaires, de 11,7 milliards d’euros en 2021 par rapport à 2020, cela représente une augmentation de 33 %. Les résultats du Baromètre E-commerce montrent également une augmentation significative du nombre de transactions. En 2021, plus de 150 millions de transactions ont été enregistrées, soit 39 % de plus que l’année précédente.

<< Nous nous attendions à des chiffres de croissance, mais ces résultats sont tout à fait remarquables >>, explique Greet Dekocker, directeur général de SafeShops.be. << Tous les secteurs ne tournent pas à nouveau à plein régime depuis la crise corona, mais nous constatons donc qu’il n’est pas question de ralentissement de la croissance. Le changement de comportement des consommateurs en ligne se poursuit et s’amplifie même. Cela se reflète à la fois dans le volume et le nombre de transactions. >>

Le milieu performant

En 2021, notre pays comptait 56.642 boutiques en ligne, soit 17,5 % de plus qu’en 2020. Les nouveaux arrivants se trouvent principalement dans les segments micros et petits du marché. Ensemble, ils représentent 97 % du nombre total de webshops belges.

Ce sont les moyennes et grandes boutiques en ligne, au nombre de 1 455, qui réalisent la plus grande part du chiffre d’affaires du commerce électronique.  Ils représentent 84 % du volume des transactions, soit 9,8 milliards d’euros.

<< La Belgique a un bon milieu de terrain. En pourcentage, les micros et petites boutiques en ligne ont de bons chiffres. Toutefois, ce sont les moyennes et grandes boutiques en ligne qui nous permettent de rester forts dans une concurrence très internationale et mondiale >>, déclare Greet Dekocker.

Les exportations repartent à la hausse

Les acheteurs en ligne étrangers retrouvent progressivement le chemin des boutiques en ligne belges.  En raison de la crise, ce chiffre était tombé à 15 %, mais les résultats actuels indiquent que 21 % du volume des transactions proviennent à nouveau de l’étranger.

Traditionnellement, ce sont surtout les Français (38%) et les Néerlandais (37,5%) qui achètent dans les boutiques en ligne belges.

Bancontact est le mode de paiement préféré

73% de tous les achats en ligne sont payés par carte de débit. 20% avec une carte de crédit.  Les ‘nouveaux’ modes de paiement – tels que les chèques-repas et les éco-chèques, mais aussi Google Pay et le “post-paiement” – font leur apparition, mais ne représentent encore qu’une très faible part de marché.

61% de toutes les transactions des boutiques en ligne belges sont effectuées via Bancontact.

Dans le segment des cartes de débit, Bancontact l’emporte haut la main – avec 84% – sur les autres modes de paiement tels que Maestro, iDEAL, Sofort ou les applications bancaires.

“La croissance du volume des transactions, du nombre de transactions et du nombre de boutiques en ligne, sont des signaux forts et positifs. Les webshops sont de plus en plus matures, l’offre s’améliore et le consommateur s’y retrouve encore mieux. La Belgique est connue pour être un pays de PME fortes, ce qui se reflète également dans notre paysage. Les grandes boutiques en ligne peuvent encore se développer en investissant et cela vaut certainement aussi pour les plus petites. Oser investir, apprendre de l’expérience et regarder vers l’avenir. Il y a encore beaucoup de potentiel pour les entrepreneurs en ligne belges”, conclut Greet Dekocker.

Téléchargez l’étude complète ici

Le Baromètre E-commerce est unique en raison de son approche axée sur le commerçant et non sur le consommateur. Il offre une vision approfondie des dépenses effectuées auprès des webshops belges. Le paysage en ligne belge est ainsi cartographié sur base des données fournies par les prestataires de services de paiement (PSP). Ces opérateurs disposent des volumes de transactions réalisés par les boutiques en ligne belges, quel que soit le mode de paiement (Bancontact, cartes de crédit, applications bancaires…). Les PSP participants sont CCV, Europabank, Worldline (incluant les données d’Ingenico), Mollie et MultiSafepay.

Classification par segment sur base (de la valeur) des transactions

Micro : < 100.000 €

Petit : > 100.000 € < 1.000.000 €

Moyen : > 1.000.000 € < 10.000.000€

Grand : > 10.000.000 €

A propos de Safeshops.be

L’ASBL SafeShops.be a pour objectif principal d’accroître la confiance des consommateurs belges dans le shopping en ligne. SafeShops.be octroie et promeut son label de qualité et de sécurisation, et organise différents événements qui mettent en avant la transmission d’informations entre les utilisateurs et les entreprises de l’e-commerce.

Contact de presse: Greet Dekocker – greet@safeshops.be – +32 476 99 29 40